Deux maisons comprenant chacune deux logements ont été construites dans les années 1860. Elles furent occupées par les familles des gardiens du Sénéquet jusqu'aux années 1930.

Pendant dix jours par mois, les gardiens tenaient compagnie à leurs épouses et à leurs enfants puis, en alternance, séjournaient dans le phare pendant vingt jours.

Les progrès de la technique ont permis de libérer les phares d'une présence permanente des gardiens dont les emplois ont été supprimés en 1938.

Bien sûr, les gardiens n'étaient pas tous originaires de Blainville-sur-Mer. L'un d'entre eux était né à Granville, un autre à Orval, un autre encore à Gouville-sur-Mer, un autre venait de Barfleur et un autre enfin avait vu le jour en Corse, à Bastia.

Les maisons étaient situées sur la dune, au nord du pont de Blainville. La mer en grignotant les dunes a détruit ces maisons.